Histoire Locale

Retrouvez l'histoire d'Arjuzanx des origine à aujourd'hui
Plusieurs linguistes s’accordent à voir dans ce mot la forme Arx-Juzanx : « arx » : forteresse ou tertre fortifié et « jusan » :vallon marécageux en gascon.
A l'aube du 16 septembre 1851, les habitants de "Constantine", hameau de la commune d'Arengosse, sont tirés du sommeil par les appels et les cris implorants d'une fillette de six ans, Catherine.
Ensanglantée et épuisée, encore sous l'emprise de l'épouvante, elle tente d'expliquer que sa famille vient d'être massacrée à "Milianah".
Nos lecteurs n'ont pas oublié l'horrible tragédie dont, en septembre dernier, la commune d'Arjuzanx avait été le théâtre dont le principal acteur, Étienne Macque, avait été condamné à mort par la cours d'assises des Landes, dans sa session d'Octobre 1851.
Né le 20 novembre 1869 à Arjuzanx, il se définissait comme « l’Historien, le Troubadour et le Photographe de la Lande ». De sa jeunesse passée dans le village, il garda sa vie des souvenirs très précis.
Nous avons voulu recueillir les souvenirs de trois anciennes Arjuzannaises très attachées elles aussi à leur village, témoignages d’autant plus précieux qu’ils correspondent à une époque révolue.