Ferdinand Bernède

Ferdinand Bernède

Photographe professionnel et ethnographe de la vie quotidienne dans les Landes, né à Arjuzanx en 1869, décédé en 1963, sa tombe est au cimetière d'Arjuzanx.

Une amicale, l'Association Ferdinand Bernède à Arjuzanx conserve son souvenir ainsi que la Société de Bordas à Dax et l'Écomusée du Parc Naturel des Landes de Gascogne à Sabres, dépositaires d'une grande partie de son travail

Ferdinand Bernède étudia à Mont de Marsan puis à Paris. Il revint dans les Landes en 1895.

Il travaille d'abord à Paris où il photographie le Président de la République au Palais de l'Élysée.

Il développe ensuite une série de cartes postales illustrant la vie quotidienne rurale et forestière des habitants des Landes de Gascogne.

Il présente ainsi l'édition de ses cartes postales :

« Ce fut un petit événement que l'apparition de mes cartes postales illustrées en 1895. Les Landais qui ont vécu ce vieux temps se rappellent encore je l'espère, la faveur avec laquelle elles furent goûtées, dès leur apparition, par mes compatriotes d'abord, et par des étrangers ensuite. C'est pour moi une grande satisfaction d'avoir été un des premiers à faire connaître nos Landes, sous leur vrai jour, et d'avoir contribué à faire taire ces tristes légendes. J'étais jeune alors, je ne marchandais pas mes peines en parcourant les immenses étendues pour composer de tous petits tableaux ou surprendre de si jolies scènes pastorales. »

Plus tardivement, il s’essaie avec succès à l’écriture et à la poésie en langue gasconne… Il œuvre à mettre en valeur la richesse de la langue gasconne en déclin. Il laisse également de nombreuses aquarelles. Il est fait Président d’Honneur de la Société de Borda en 1959.

Dans la lignée photographique des Landes, Ferdinand Bernède se situe entre Félix Arnaudin (1844-1921) et Émile Vignes (1896-1983) tant d'un point de vue biographique que photographique.